Évènements culturels latins à Paris

« Les hommes assis » DIALOGUES D’AMAZONIE

Une manifestation dans le cadre de l’Année France Colombie sous le parrainage d’Edgar Morin qui réuni deux experts de l’art rupestre colombien: le philosophe de la pensée mythique Fernando Urbina Rangel et l’artiste performer Dioscórides Pérez.

Une cadence rythmée en 3 temps :

  • Une Exposition : 14-18 Novembre (Mairie du 5ème, Salle René Capitant -Vernissage le 14 novembre ; Du mardi au samedi de 11h- 18h30 ; Entrée libre.
  • Un Colloque Universitaire : 15 Novembre (Maison des Sciences de l’Homme) -Mercredi 15 Novembre de 9h45-17h
  • Une Performance Rituelle : Le Serpent Ancestral sera lancé dans la Seine -Quai Saint Bernard, Jardin Tino Rossi- Jeudi 16 Novembre à 15h.

Le thème central de l’événement est la figure de l’Homme Assis, un idéogramme récurrent dans l’iconographie amazonienne et andine qui fait allusion aux Grands Pères Savants de Abya Yala, l’ancien continent amérindien.

Figures tutélaires des ses groupes humains, ces hommes s’assoient tous les soirs sur leurs bancs rituels pour accomplir leur tâche de médiateurs, guérisseurs, guides…

Ils empruntent le vol de l’aigle, qui avec son regard englobe la totalité, puis s’enfoncent dans les profondeurs comme le serpent pour saisir la réalité. Ce sont les deux conditions nécessaires au discernement leur permettant de trouver des solutions pratiques aux questions quotidiennes et ainsi œuvrer pour le bien de la communauté.

Nous avons voulu attirer l’attention sur l’attitude de ses hommes qui s’assoient pour dialoguer comme des actes qui transcendent et laissent des empreintes. Gravées et dessinées dans les pétroglyphes et les pictographies de la région, ils attestent de leur présence dans les rites et savoirs anciens de Abya Yala, et le véritable défi à relever aujourd’hui, la tâche primordiale, consiste à les restituer et à les rendre légitimes.

Dans le contexte du processus de paix qui vit la Colombie à présent, ce symbole devient emblématique. Nous l’actualisons et lui rendons hommage à travers l’action performative de Dioscórides. L’artiste contemporain restitue ces gestes de la main de Fernando Urbina, l’ethnographe, qui atteste avec ses calques et photographies de la richesse de cet abécédaire des formes et connaissances amazoniennes.

Les deux hommes assis arrivent jusqu’au public européen avec ces signes chargés de vie et de sens et transposent l’univers magique de la haute Amazonie colombienne dans l’espace scénique de la Salle Réné Capitant (Mairie du 5ème arrondissement, Paris). Ils entament avec nous un dialogue ouvert et nous offrent des clés essentielles pour la conservation de notre équilibre politique et écologique.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *